Bleu-Blanc-Coeur : des Oméga 3 dans vos assiettes!

« Bleu-Blanc-Cœur »… Derrière ces trois mots, se cache une association qui tente de propager une agriculture à vocation santé. Un millier de médecins et 5000 éleveurs en font partie aujourd’hui. Rencontre avec Pierre Weill, co-président de l’Association « Bleu-Blanc-Cœur ». Ingénieur agronome, il travaille depuis plus de vingt ans sur le lien entre production agricole, environnement et santé.

La démarche « Bleu-Blanc-Cœur » est née, dans les années 1990, du constat d’un éleveur laitier, Jean-Pierre Pasquet. Il observait qu’au printemps, lorsque ses vaches étaient en pâture d’herbe, elles étaient en meilleure forme, et le beurre était plus tendre qu’en hiver.

A partir de ce simple constat, l’éleveur Jean-Pierre Pasquet et l’agronome Pierre Weill ont entrepris une longue réflexion: comment créer une agriculture engagée dans une démarche durable, avec des éleveurs soucieux de bien nourrir leurs concitoyens? Leur réponse: il faut préserver la chaîne alimentaire et valoriser les plantes et les graines à fort intérêt nutritionnel.

Une démarche santé

Ensemble, ils ont mené des recherches. Les résultats concluants ont révélé les effets positifs des Oméga 3 sur la santé des animaux (fertilité, immunité, vigueur des animaux, frais vétérinaires diminués…). De fil en aiguille, ils démontrent les effets de l’alimentation animale sur des paramètres de santé et de nutrition chez l’homme.

En nourrissant mieux les animaux, l’homme se porte mieux. En plus, les tests gustatifs réalisés sur les produits « Bleu-Blanc-Cœur » révèlent d’autres bienfaits (plus de goût, d’onctuosité, de tendreté…). C’est à l’issue de cette première étude clinique qu’est né le projet collectif « Bleu-Blanc-Cœur », en 2000.

Le retour des graines traditionnelles

Depuis sa création, « Bleu-Blanc-Cœur » s’efforce de réhabiliter la production de graines traditionnelles, comme les graines de lin, de colza, de lupin, de féverole, qui peuvent soit être utilisées dans l’alimentation des animaux, soit directement dans l’alimentation des hommes.

Promouvoir et de contrôler la qualité des produits alimentaires issus des filières (lin, luzerne, lupin…) pour offrir aux consommateurs des aliments avec des promesses de qualité, de traçabilité, de plaisir et de durabilité, telle est la mission de « Bleu-Blanc-Cœur ». Car, comme l’affirme si bien le slogan de l’association, « oui, on a tous le droit de bien manger ».

Plus d’infos: Pierre Weill sera au Nantes Food Forum, le dimanche 4 juin, lors de la table ronde « L’alimentation durable, une douce utopie?« 

Voir toutes
les actualités