Monsanto, la preuve sur le terrain argentin

Juan Ignacio Pereyra est un avocat argentin, spécialisé en droit de l’environnement. Il a participé au Tribunal Monsanto qui s’est tenu à la Haye (Pays-Bas) en octobre 2016. Un procès symbolique et historique qui a conclu que Monsanto porte atteinte aux droits fondamentaux de l’Homme. Il est venu témoigner au Nantes Food  Forum.

Pour Juan Ignacio Pereyra, au moment où le chimiste allemand Bayer vient de racheter Monsanto, organiser ce procès était une « nécessité vitale » pour alerter les citoyens et les politiques sur les effets de l’utilisation abusive des pesticides.

Condamner l’écocide

Le Tribunal Monsanto s’est fixé comme objectif de prouver les atteintes aux Droits de l’Homme, études scientifiques à l’appui. Les experts souhaitent aussi voir émerger une nouvelle législation qui permettrait de condamner pénalement les responsables de ces multinationales.

Avec le Tribunal Monsanto, la notion d’écocide – destruction de l’écosystème – a vu le jour. Il s’agit d’un nouveau outil pénal qui pourrait servir à condamner les multinationales incriminées.

Notre entretien avec Juan Ignacio Pereyra

Voir toutes
les actualités