Chefs réfugiés aux fourneaux : le Refugee Food Festival continue de s’agrandir

Plus de 100 restaurants vont confier leurs fourneaux à des chefs réfugiés à l’occasion du « Refugee Food Festival », dont le troisième édition se déroulera mi-juin dans 13 villes internationales, deux ans seulement après sa création à Paris. Présence prévue également au prochain NFF.

Dans la capitale française, quatorze restaurants volontaires ouvriront du 16 au 24 juin leurs cuisines à ces chefs qui ont fuit la Syrie, l’Ukraine, la Tchétchénie ou encore le Tchad. Fondé à Paris en 2016, élargi l’an passé à 11 villes d’Europe – dont Lille, Marseille, Madrid ou Bruxelles – le festival s’exporte cette année en dehors des frontières européennes, à New-York, San Francisco et dans la ville du Cap en Afrique du Sud. Le festival gastronomique affiche une triple ambition: « changer le regard sur le statut de réfugié » , « offrir un tremplin aux chefs réfugiés » en facilitant leur accès à l’emploi, et « faire découvrir des cuisines venues d’ailleurs« , expliquent les organisateurs, l’association Food Sweet Food et son partenaire le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Alimentation Générale avait rencontré Mohammad El Khaldy, star de la cuisine syrienne à l’optimisme indéfectible, au Carreau du temple en septembre dernier, il devrait être présent à Nantes pour l’un des dîners du NFF.

Voir toutes
les actualités